Sur la route

Highway to Hell(fest), la communication du festival 🎵🎶

[Cet article fait partie de la catégorie “Sur la route” du blog – événement observé d’un point de vue extérieur]

L’été, le soleil, la plage, les cocktails… et les festivals de musique bien sûr ! Il y en a pour tous les goûts, toutes les bourses, toutes les ambiances : métal, rock, punk, pop, à la campagne, à la mer, pour une soirée ou encore sur 3 jours.

Que ce soit un rendez-vous immanquable où on est sûr de vous rencontrer chaque année, ou que ce soit juste une sortie culturelle pour s’amuser, la question à se poser est « comment êtes-vous arrivés là ? »

Le Hellfest, un festival qu’on ne présente plus !

Le Hellfest, né il y a treize ans dans la ville de Clisson, est une réussite commerciale. Capable de vendre l’intégralité de ses billets 3 jours, neuf mois à l’avance, sans avoir annoncé un seul artiste, il reste le festival le plus cher de France  (204 euros le pass 3 jours en 2018).  Cette manifestation coûte près de 20 millions d’euros, le record en France avec près de 180 000 festivaliers. Mais ne reçois pratiquement aucune subvention.

6 scènes musicales, dont deux géantes, le Hellfest est aujourd’hui une véritable ville faite sur-mesure pour les fans de musique. Et qui dit ville, dit shopping : boutiques de produits dérivés de groupes,  tatouage et piercing, bars et restaurants…

Créer la demande et l’effervescence tout au long de l’année

Pour attendre le fameux week-end de juin, l’équipe de Ben Barbaud organise des événements en marge de la manifestation de juin. Le Hellfest n’est plus juste un festival, mais bien une marque :

  • Warm Up : une tournée de concerts en France, un avant-goût du Hellfest,
  • The Voice Of Hell : le tremplin musical. À la clef, une représentation sur la main stage pendant le Hellfest.

Véritables vitrines mobiles du fameux festival, ces événements permettent de véhiculer l’image du Hellfest, de créer des interactions avec les fans,  et nourrir la notoriété tout au long de l’année avec l’animation des réseaux sociaux, les articles et autres reportages TV.

Par ailleurs, le Hellfest est le premier festival en termes d’interaction social media avec une communication active tout au long de l’année. Le challenge de tout organisateur de festival est d’avoir suffisamment de contenus pour animer de manières régulières ses réseaux sociaux, et cela lorsque l’événement est terminé depuis plusieurs semaines/mois : partage des coulisses, des souvenirs des précédentes éditions, dévoilement progressif de la programmation, bilans…

L’animation tout au long de l’année permet de s’assurer de garder une forte notoriété (vendre les places 3jours au plus tôt permet d’avoir de la trésorerie), recruter des bénévoles pour les éditions suivantes, et bien sûr, assurer la promotion / visibilité de leurs partenaires et artistes.

La visibilité des marques au sein même du Hellfest

Déjà, parlons du lieu, et plus précisément de la scénographie du Hell City Square. Le lieu est juste sublime, une ville dans la ville. Facilement instagrammable, tweetable… Inspirée de Camden Street à Londres.

Et ça tombe plutôt bien, car les marques présentes au Hell City Square ont un point commun : encourager le partage social pour accroître leur notoriété. Nous y retrouvons Dr Martens, Arte, Rock à Gogo, Harlet Davidson, et plus étonnant Batman Metal et SojaSun. Le marketing expérientiel se traduit sur les stands par l’encouragement à la prise de photos et aux partages sur les divers réseaux sociaux. Cela permet bien évidemment aux marques d’accroître la sensibilité du public à leur offre :

  • Une photo avec Batman pour remporter la BD
  • Une vidéo 3D avec Arte pour remporter un porte-gobelet
  • Un tweet pour remporter un produit Sojasun…

Le cas Sojasun est vraiment intéressant ; cette marque permet aux Hellfest d’envoyer le message “Oui, nous sommes Vegan Friendly” aux festivaliers, mais également aux artistes qui viennent s’y produire (Rob Zombie et certains membres de Black Sabbath,  Arch Enemy, Poison, Bring Me The Horizon, System Of A Down…). De quoi toujours plus fidéliser les festivaliers.

“À l’occasion de l’édition 2018 du célèbre festival de métal en plein air, Hellfest est nommé le « festival le plus végan-friendly » de France par PETA, récompensant l’attitude progressiste des organisateurs et des stands de restauration, et le mode de vie empli de compassion des festivaliers et des artistes s’y produisant (PETA – 06/2018)

 

Les vignerons de Clisson et leur muscadet ont également un bar, dans la fameuse forêt du Hellfest “Kingdom of Muscadet”, alternative indispensable à la bière, breuvage n°1 du Hellfest. Véritable vitrine de ce produit local, le Hellfest occupe une partie des terres du Muscadet. Un bel échange de bon procédé.

Et les alentours du festival ?

Le E.Leclerc, en face du camping, est pour moi le grand gagnant “extérieur” de cet événement. Pendant une bonne semaine, tout est pensé pour le festivalier : l’allée centrale se couvre de colonnes de bières, d’alcools, … et de matériel de camping. Le E.Leclerc de Clisson propose même durant cette période des portants à bijoux full métal.

Le magasin va jusqu’à adapter sa signalétique Caisse express “1 pack de bière par panier”, et sa décoration. Sur le parking, en marge du Hellfest, une programmation de concerts “off” est proposée.

Les Clissonnais profitent également de l’occasion pour louer chambres et coins de jardins afin de planter une tente. Un “Airbnb” officiel est même organisé par le Hellfest.

La boulangerie du centre du village de Clisson adapte ses horaires afin d’accueillir les festivaliers à 2h du matin pour ceux qui auraient les crocs et propose également confitures des enfers, et autres cuvées spéciales Hellfest de Muscadet. De quoi rapporter des souvenirs consommables.

Le Hellfest est un événement qui n’est plus vu uniquement comme un festival, mais bien une marque qu’il faut faire vivre toute l’année. Sans la bonne volonté des Clissonnais mettant à disposition terres, chambres ou bouts de jardin, le Hellfest n’aurait pas pu perdurer dans le village.

Le plus : on ❤ la distribution de chiffonnette à lunettes pour promouvoir une marque de lunettes rock devant l’entrée du Hellfest. Accessoire indispensable de tous métalleux qui évoluent dans la poussière pendant 3 jours.

Le plus (²) : On  ❤ Heilung : nous sommes tombés dessus totalement par hasard sur la scène Temple du Hellfest. Et…paff, la claque ! Alors on vous le partage.

J’ai trouvé il y a quelques années mon chemin et une passion pour l’inbound marketing en voie 9¾

♥️ Voyages en 2cv | ♥️ Aïkido | ♥️ DIY & Craft

No Comments Found

Leave a Reply