Content Marketing Notoriété

Instagrammable, ce mot qu’on a tous en horreur

photo instagrammable

Que veux-dire instagrammable ? Instagrammable est un néologisme lié au réseau social photos et vidéos Instragram. Ce terme s’applique à un lieu, un décor et/ou un objet qui peut potentiellement très bien rendre à travers l’objectif d’un appareil photo ou d’un téléphone et par extension, susciter de nombreux likes sur Instagram. « L’instagrammabilité » des lieux / décors / objets deviennent, dans certains domaines d’activité, un vecteur de visibilité grâce aux publications réalisées par les visiteurs clients ou par des influenceurs de métiers.

Pour cela, certaines marques prennent en compte la notion d’instagrammabilité dans leur cahier des charges de communication : Club Med dans la conception de ses lieux de vacances, Häagen-Dazs pour ses packs, …).

Tout ce qui est Instagrammable rend plus fort !

Surfant sur le potentiel viral de beaux clichés “tagués” dans un établissement, un lieu, les marques rivalisent de créativités. Après tous les tops vous présentant les “XX lieux, XX plages à visiter absolument cet été, voici notre top 3 des sujets instagrammables.

Instagrammable, a toujours rimé avec mangeable

Les médias sociaux sont un puissant atout pour le marketing de l’industrie alimentaire. C’est tout naturellement que le partage de clichés sur les réseaux sociaux devient de plus en plus prédominant.

Le concept d’aliments” Instagrammable” pour des assiettes bien présentées et bien immortalisées, est initié par les utilisateurs des réseaux sociaux, dont Instagram bien sûr. Quand le contenu fourni est partagé, les internautes deviennent ambassadeurs de la marque. La recette d’un contenu instagrammable : se démarquer, de fière allure, pleines de peps,avec un joli camaieu de couleurs qui fait travailler l’imagination autour de la texture.

“En tant que consommateurs, nous sommes naturellement des créatures visuelles et sommes attirés par la qualité de la photographie dans nos médias sociaux », a déclaré Lindsey Garrett, responsable du marketing numérique chez Kalsec.

Au point que le caractère visuel d’un plat doit primer sur le gustatif ? Avec Instagram, Pinterest, Tumblr,… l’esthétique est primordial. Pour qu’un aliment ou une boisson réussisse dans le dur monde de l’influence, son attrait visuel doit être supérieur au goût. Il se doit d’être tout de même agréable. Sinon, pas de photos, pas de photos, pas de recommandation et pas de publicité. Ou pire, de la mauvaise.

food instagram
A la recherche du cliché parfait sur Instagram

 

Room Tour, Hôtel Tour, Travel tour, mise en avant de lieux instagrammable

L’hôtellerie change ! Fini les hôtels froids ! Et sans âme. Avec les réseaux sociaux et la frénésie du partage des nouvelles générations, les clients des hôtels cherchent aujourd’hui l’expérience “unique”. Et pour cela, de nombreux établissements ont émergé tels que Birdy Hôtel, Okko Hôtels, Eklo, CitizenM, Mama Shelter. L’hôtel devient un accessoire de mode à exposer ; à celui qui ferra le plus beau cliché instagrammable.

Même punition du côté de la location éphémère de logement tel qu’Airbnb ; on ne loue plus un appartement typique, mais un appartement instagrammable.  Le logement est tellement devenu cliché que le lieu photographié pourrait se trouver à n’importe quel endroit sur Terre. Le style instagrammable n’est pas culturel, il est universel.

D’autres lieux, plus atypiques, ont répondu aux sirènes de l’instragrammable comme les musées. Tantôt considérés comme ringard, voir poussiéreux pour certains, ils se ré-inventent aujourd’hui pour proposer des expériences inédites, pour en mettre plein les yeux. C’est notamment le cas du “Museum of Ice Cream” à Los Angeles : couleurs flamboyants, accessoires à la mode, reprise des codes pop (flamand rose, glaces, cactus…) ….  Un lieu pensé pour offrir un maximum de décors photogéniques à partager sur les réseaux sociaux.

excès instagram
Instagram, la vitrine ouverte sur le monde ?!

 

INSTAGRAM – 40% DES 18-33 ANS CHOISISSENT LEURS VACANCES POUR LEUR POTENTIEL SUR INSTAGRAMMABLE*  (*enquête réalisée en 2017 par Schofields)

La réinvention des points de vente

Blabla bla, internet, blabla Amazon, blabla store to web. Non, le point de vente n’est pas mort, et comme de nombreux domaines, pour survivre, il doit se ré-inventer. Le point de vente devient une véritable expérience, le showroom IRL de la marque. C’est l’espace qui permet de rendre le produit réel et qui met en avant les valeurs de la marque et démontre la qualité des produits.

L’émotion doit être la priorité des marques dans leur point physique. Le parcours client doit être enchanté de A à Z. Parsemé de moments ludiques, réjouissants, afin de surpasser l’aspect purement financier et transactionnel de la venue en magasin. Il faut trouver de bonnes raisons aux consommateurs de le faire se déplacer plutôt que de commander en ligne si simple si rapide.

Les pop-up stores sont les lieux idéaux pour développer une stratégie autour d’Instagram. Temporaire, ils sont voués à cultiver les valeurs d’un produit et d’une marque. La vente en devient secondaire tellement le design du lieu est accentuer pour être Instragrammable. Et ainsi augmenter la notoriété de la marque sur les réseaux sociaux.

Le consommateur, loin d’être idiot doit retrouver une certaine cohérence dans l’image de la marque, peut importe le médium. Le secret de l’ « instagrammabilité » réussi est de combiner intelligemment développement du lieu, développement du produit et développement de la stratégie marketing.  Au risque de perdre de la crédibilité. Les marques ont compris que les réseaux sociaux sont un appât qui permet de faire entrer les clients en magasin.

Dans la boutique éphémère de la marque de beauté Winky Lux,l’expérience est même facturée £10 pour avoir le privilège de participer à une série de sept salles aux thèmes fantaisistes.

Mais encore ?!

 

objet instagrammable
N’est-ce pas perdre le côté solennel et officiel du code civil ?

En 2017, les licornes et les flamands roses, en 2018, les lamas et les cactus, en 2019, les toucans ? En étant présent là où on ne l’attend pas forcément, “l’instagrammable hero” cherche encore et toujours à gagner du terrain.

Les livre de droits deviennent même design. Même punition pour les bibles.

 

 

Quand « Instagrammable » devient le terme à abattre !

Mais pour certain, le terme instagrammable est synonyme de véritable démon. De nombreuses marques ou produits surfent sur le potentiel viral des photos d’installations immersives sur le réseau social Instagram. Ces lieux érigent le selfie et le plagiat au rang d’art.

cliché instagram instagrammable
Ce compte instagram @insta_repeat compile des milliers de photos identiques pour rire de cette absurdité !

Perte de sens !

Ces lieux instagrammables ne s’embarrassent pas de culture, de chichis. Leur nourriture première est la masse de followers et de likes qui peuvent être ramenés.

Les clichés Instagram priment également bien souvent sur la culture et la qualité. Jusqu’à la perte de sens commun ; faire la queue pendant des heures pour tenter d’acheter une glace Instagrammable qui ne sera sûrement pas dégusté avant de prendre quelques photos. La question est de savoir : sera-t-elle mangée avant d’être complétement fondue ?

“Cachez ce like que je ne saurais voir !

Instagram lui-même revient sur la fameuse course aux likes pour revenir à quelque chose de plus essentiel : le partage de petit bonheur. Complexés par les sublimes photos, de nombreux adhérents au réseau social hésiteraient à poster leur souvenir. Même si la critique n’est pas aussi violemment soutenus que sur Twitter, la peur d’être moquée n’est pas loin. Et la même question que sur les moteurs de recherches se pose : la mise en avant de compte / photo tient tel d’un intérêt réel ou d’une inflation douteuse. L’exemple de la photo d’un simple oeuf sur Instagram qui a réussi à détrôner une photo de Selena Gomez ou de Kylie Jenner au rang d’image la plus “aimée” de la plateforme peut questionner. Dans ce contexte, difficile de savoir pourquoi les publications sont likées. Effet moutons ou réelle adhésion aux contenus ?

“Aujourd’hui, les adolescents sont constamment incités à partager leur vie en ligne, alors même que leur sphère intime n’est pas encore formée, souligne Sandrine Décembre, spécialiste en communication digitale.

La rebellion anti “instagrammable” s’organise

Après la face visible de l’iceberg, la face cachée n’est pas plus glorieuse. Instagram, de manière indirecte engendre de nombreux problèmes de pollution, de nature abimée, un flot de touristes trop important sur des sites qui ne sont pas conçus pour recevoir autant de visiteurs.

Instagram, une menace pour l’environnement

Par exemple, aux Etats-Unis, au Lake Elsinor, des influenceurs d’Instagram se sont pris en photographie sur des collines où les coquelicots étaient en floraison. Fleurs connues pour sa fragilité, les champs n’ont pas résisté à l’invasion de 100 000 visiteurs dans les champs de coquelicots sur un week-end. Les autorités ont dû mettre en place des péages.

Idem en France, les sources de l’Huveaune ont été les victimes d’Instagram. Le “drame” ? Un photographe a publié en mars dernier sur la page Facebook “Bienvenue à Marseille” un cliché révélant une “perle” à visite. Dès le lendemain, 500 personnes, téléphones en mains étaient aux source… Malheureusement, chaque année, de nouveaux lieux sont mis en valeur sur les réseaux sociaux et engrangent de nombreuses déconvenues.

Sur Instagram, une localisation fictive a été mise en place, la WWF, pour protéger certains lieux. Notamment du sur-tourisme. En lieu et place de la véritable localisation du cliché proposé par Instagram, l’instagrammeur pourra désormais inscrire “Protect Nature”. En France, cette mention correspond au siège du WWF France près de Paris. L’objectif est de sensibiliser les instagrammeurs et leurs followers à la protection des sites naturels et d’exception. Et à travers eux, le plus large public possible susceptible de partager les clichés instagrammables.

Pour Pierre Cannet, responsable des Programmes Climat, Énergie et Villes durables du WWF France, les menaces sont réelles. “On assiste à des passages en dehors des sentiers battus, à une destruction de la flore locale, une érosion des sols, une génération de bruits et de pollution qui ne devrait pas exister à ces endroits”, explique le responsable. “Dans ces lieux, il n’y a pas de toilettes, pas de sentiers, pas de parkings, pas de poubelles. Ces sites sont souillés, on relève de nombreux déchets plastiques, et ça peut devenir une sérieuse menace pour les espèces qui se nourrissent des différents végétaux au niveau local”.

Les influenceurs ont un rôle à jouer !

 

La restauration, premier secteur impliqué

Certains professionnels de la restauration sont devenus de fervents défenseurs de l’anti-instagrammable. Pour ne citer que quelques exemple, le nouveau restaurant de Gordon Ramsey a été pensé pour ne pas être photographié : murs noirs, ambiance sombre sont les armes du chef pour ne pas finir top trend sur les réseaux sociaux. Autre alternative, la marque belge d’eau BRU a lancé des assiettes QRCode qui ont fait un ravage. Au moment où l’internaute prend la photo, le QRCode est lu par le smartphone. Il renvoie sur un site internet, invitant le “photographe” à profiter des bons moments à table sans smartphone.

 

De modestes entrepreneurs se rebellent également. A l’image de ce vendeur de glace en Californie qui a annoncé faire payer double la gourmandise aux influenceurs. En effet, Joe Nicchi a expliqué qu’il en avait marre qu’on lui propose de payer ces glaces avec une photo partagée sur les réseaux sociaux auprès d’une communauté.

La limite entre le ras-le-bol instagram et influenceurs est assez fine.  La beauté d’un lieu peut perdre de son charme en un bouton “share” sur les réseaux sociaux. Il est intéressant de constater que certains lieux s’opposent de plus en plus aux pratiques liées aux réseaux sociaux.  De toute manière, a-t-on réellement envie de RE-VENIR dans un décor en papier mâché ? De racheter un produit “beau” mais non efficace ? Peut-être nous reste-t-il à réinventer le terme “authenticité”.

J’ai trouvé il y a quelques années mon chemin et une passion pour l’inbound marketing en voie 9¾

♥️ Voyages en 2cv | ♥️ Aïkido | ♥️ DIY & Craft

No Comments Found

Leave a Reply